Au lieu de jouer, ils feraient mieux d'accrocher leur litho ; ça ne fait pas sérieux.

Family Trainer sera sans doute le prochain pétard mouillé pour justifier l'existence de la Wii. Atari se chargera de la distribution européenne du jeu de Bandai Namco avecque son tapis en Europe et le dit déjà : un nouveau phénomène du jeu vidéo multi générationnel débarque.
Family Trainer, c'est toutefois loin d'être si nouveau : ce n'est que le redémarrage d'une vieille série sur NES lancée en 1986 (87 aux USA, 88 en Europe). Si le jeu n'a pas été profondément repensé en 21 ans, la société autour a beaucoup changé : le Spectacle a gagné.

Prenez ces publicités de l'époque. Les deux premières viennent du packaging européen - une photo et les années 80 me manquent, la dernière de l'emballage japonais :


Et comparez-les à celles de cette année :




Si Le spectacle n’est pas un ensemble d’images, mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images (thèse 4 de la Société du spectacle), c'est bien la relation à autrui et à l'image qui a été révolutionnée entre ces jeux.

Que nous montraient les publicités de 86-88 ? Une joueuse qui ne portait pas son regard sur la télévision (elle lui tournait même le dos pour nous regarder dans la version japonaise) et des membres de sa famille qui la supportaient et la regardaient.
En 2008, le focus a changé : tous les membres de la famille, joueurs et spectateurs, portent leur regard vers un seul point, l'écran de télévision répercutant plus ou moins les mouvements du joueur (En tant que partie de la société, [le spectacle] est expressément le secteur qui concentre tout regard et toute conscience).
Ce faisant, chacun se trouve effectivement séparé de l'autre par une interface qui, ironie de la technique, ne convertit plus des gestes (une pression de bouton = une action) mais tend à les reproduire.


Autre exemple : la boxe dans Wii Sports créait ainsi une situation grotesque où deux joueurs côte à côte se faisaient face par l'entremise de l'écran.Source de l'image.

De la NES à la Wii, l'intérêt des spectateurs a basculé du joueur à son avatar ; désormais, ce n'est plus le joueur qui se donne en spectacle, à tel point qu'il en devient invisible : vu son emplacement et celui de la télévision, la petite fille regarde manifestement à travers le garçon et le père, devenus transparents.

Point Debord.