Au détour d’une ancienne émission de LibéLabo, on peut découvrir les pratiques vicieuses et récidivistes de la boite de production de Nintendo (il s’agit sans doute d’Alerte Orange) pour matraquer le téléspectateur.

En effet, si le niveau sonore des publicités est normalisé par le CSA, ce n’est pas le cas de leur intensité sonore*. Les publicitaires l’ont bien compris et livrent des réclames à la compression toujours plus élevée, ce qui donne l’impression que les publicités sont toujours plus bruyantes que les programmes traditionnels.

On apprend donc que pour France Television Publicités, la boite de production de Nintendo est un « vilain petit canard qui essaye d’être effectivement plus fort à chaque fois ». Dans le cas de la publicité de Mario et Sonic aux Jeux Olympiques (l’émission date de février 2008, le jeu était sorti depuis trois mois), c’était du « +4 en permanence, même quand on a l’impression qu’il n’y a pas de son, on est à +4. »

Le silence assourdissant, il ne suffit donc pas de lire le planning du mois d’octobre chez Nintendo pour le ressentir ; il faudra encore l’endurer pendant leurs spots publicitaires.



* Trois ans après, les choses vont changer, ce qui a d’ailleurs fait remonter l’émission de LibéLabo sur la home de Libération.
Merci à Gueseuch pour m’avoir aidé à trouver de quel jeu il s’agissait !